septembre 22, 2021

S'il y a bien une notion qui compte pour prétendre à une modération de qualité, c'est l'expertise. Celles des modérateurs bien entendu mais, plus globalement, celle d'une équipe qui sait s'appuyer sur les bonnes pratiques et les bons outils pour entretenir au mieux les conversations en ligne. Car il ne suffit pas de saupoudrer de technologie un espace pour prétendre assurer la modération : entre respect de la liberté d'expression et respect de la charte de modération, tout est question de dosage... Et d'expérience. Suivez le guide !

Illustration batman modération

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme". Il en va de même pour des algorithmes aveugles ou des filtres mal maîtrisés. Alors que les outils, entre de bonnes mains, peuvent faire des miracles, on pourrait difficilement concevoir que la liberté d'expression soit entièrement confiée à une machine, sans quoi le risque de censure ou de faille deviendrait trop important. C'est, d'ailleurs, la mésaventure que connaît Facebook, entre autres, face aux enjeux de modération, dès qu'un algorithme est modifié.

Alors, comment trouver le bon dosage ? Revenons en quelques points sur les fondamentaux.

 

La modération automatique : un premier niveau

Comme vous le savez, certains réseaux sociaux disposent de filtres automatiques intégrés. A l'image de Facebook, qui met à disposition une liste de termes à bloquer, les champs lexicaux et sémantiques donnent un premier niveau d'intervention.

A une échelle professionnelle, ces filtres peuvent contenir davantage de nuance. On retrouve notamment une granularité plus fine dans la modération sur Twitch ou dans quelques solutions du marché. Mais concrètement, aussi belle soit la promesse, la solution 100% automatique ne peut s'avérer 100% satisfaisante.

En effet, comment permettre à une machine de détecter l'ambiguité dans un message tout en lui laissant la capacité de décider de son sort derrière ? Voici pourquoi, chez Atchik, tout notre travail de développement a conduit à une solution de modération boostée à l'intelligence artificielle... Et aux retours humains.

 

Contenus critiques : une intervention humaine indispensable

Plutôt que de substituer l'outil à l'homme, considérons la modération automatique pour ce qu'elle est : un outil.

Au minimum, il est donc possible de :

  • faire reposer l'essentiel du travail de filtrage sur un système performant de modération automatique ;
  • Permettre à des modérateurs ou responsables des espaces d'expression de recevoir et passer en revue des alertes sur des éléments susceptibles de contenir une menace ou un péril imminent.

Nous proposons ce type de formule. Simple, fluide, léger, le système permet de protéger un espace efficacement... Sans risquer de passer à côté d'un élément très sensible tel qu'une menace envers une personne, des propos suicidaires ou toute autre revendication critique.

Toutefois, l'intérêt de la modération de contenu reste, au-delà du filtrage pur et simple, de pouvoir intervenir efficacement dans les conversations, d'engager les bonnes actions et de dégager toute la valeur des interactions. Et c'est là que se rejoignent, précisément, l'expérience d'une équipe et la performance des outils à disposition.

 

La modération mixte, le meilleur de l'outil et du savoir-faire

A l'image du système d'alerte évoqué plus haut, la modération automatique doit de toute façon s'appuyer sur une relecture humaine, ne serait-ce que pour les cas les plus graves. C'est, ici, un minimum.

Mais qu'en est-il de la richesse des conversations ? Comment dégager des informations-clés des espaces de commentaires pour améliorer la relation client, les offres ou la communication ? Comment interagir au mieux avec les communautés ?

C'est là que l'automatisation doit servir, avant tout, d'aiguillage. Et que la modération mixte apporte le meilleur de toutes les solutions.

En pensant notre outil de modération comme un système d'aiguillage, nous permettons à nos équipes de :

  • Laisser l'outil accepter ou refuser automatiquement les messages sans valeur ajoutée ou sans ambiguité ("Bonjour à tous", "Merci pour votre réponse", "Va te #### espèce de ****"...) ;
  • Recevoir, avec un pré-filtrage précis et une politique de modération adaptée, les commentaires à réviser ou analyser ;
  • Appliquer la bonne action : modérer mais aussi répondre, interagir, liker, partager, transmettre à un service déterminé, analyser pour en dégager une tendance particulière, signaler pour usage par un service, une rédaction ou un community manager...

schéma modération automatique, signalement, modération humaine, réponse, veille, chez Atchik

 

En clair, il en va de la modération et, plus globalement, de la gestion des conversations en ligne comme du reste : avec les bons outils, on peut réellement laisser le savoir-faire s'exprimer. Et, en l'occurrence, révéler toute la richesse des contenus de vos espaces.

Cependant, dans la configuration actuelle du web social, les outils ne parviennent pas, aussi bons soient-ils, à couvrir la totalité des espaces à modérer ou sur lesquels interagir... C'est là que le savoir-faire de la modération manuelle reste indispensable !

 

La modération 100% manuelle : nécessaire là où les outils ne vont pas

Quoi ? Nous sommes en 2021 et les outils ne sont pas capables d'aller partout ?

Plus exactement, les outils ne sont pas autorisés à aller partout. Si certains réseaux sociaux sont bien balisés, à l'instar de Facebook, Instagram, Twitter ou LinkedIn, d'autres restent plus difficile à appréhender depuis un outil externe.

Prenons le cas de TikTok : difficile de proposer une intégration à un outil de modération alors même que le réseau ne dispose pas d'API... Il convient donc de modérer en natif, directement sur la plateforme. D'ailleurs, l'appli star de ByteDance a bien saisi les enjeux de cette modération puisque, comme on vous le disait récemment, TikTok a rendu possible la modération par paquets... Afin de faciliter le travail des modérateurs sur TikTok.

Idem pour la modération des groupes Facebook : l'architecture rend l'automatisation difficile... Et pour le coup, compte-tenu de la particularité de ces espaces, c'est probablement une bonne nouvelle&nbsp!

Enfin, si l'on cherche à vous vendre une modération automatique coûteuse sur Twitch, sachez que pour l'heure, l'interface offerte en natif reste bien plus intéressante (y compris pour installer des filtres automatiques) et... Gratuite. Autant faire appel à de vrais modérateurs pour ajuster ces filtres et animer les échanges, non ?

 

Et quoi qu'il arrive, quelle que soit votre problématique de gestion des commentaires et avis en ligne, quel que soit votre volume de conversations à traiter, animer ou analyser... Le mieux reste de nous contacter 📳😉

Steve

Bouton renvoyant vers la page LinkedIn d'Atchik

Modération, veille, community management, analyse et valorisation des conversations en ligne, extension du champ social media... Si ces sujets vous passionnent ou vous concernent directement, il y a fort à parier que vous trouverez de quoi vous contenter dans nos différentes émissions "Conv Call" sur Twitch. Besoin d'un replay ? Retrouvez les rediffusions et les meilleurs moments ici !

 


 

Twitch, sans aucun doute, permet de grandes choses. Mais, revers de la médaille, la plateforme ne nous autorise pas encore à garder nos émissions en replay au-delà de 15 jours après la diffusion. Bien sûr, Youtube nous permet de tout conserver mais quelques semaines voire quelques mois après une diffusion, comment tirer le meilleur parti de tous ces échanges, de toutes ces conversations en ligne et de toute la richesse induite par le chat Twitch ?

 

C'est là qu'un petit récap, que nous mettrons régulièrement à jour, s'impose. En partant du plus récent, retrouvez ci-dessous nos dernières diffusions et les temps forts associés.

 

Conv Call #3 : "Gaming et social media, un nouvel eldorado ?"

💻 Quel rapport entre les réseaux sociaux et les jeux vidéos ?
🕹🎮 Quelles sont les opportunités offertes par ces deux mondes ?
🥽 Pourquoi l'avenir du #marketingdigital passera à coup sûr par la compréhension de ces phénomènes ?
🖥 Comment tirer le meilleur de ces nouvelles possibilités... Et des conversations que cela génère ?

C'était l'objet du stream du 21 juillet 2021 avec, en filigrane, les meilleures options pour intégrer pleinement le jeu vidéo dans une stratégie social media.

Avec :
Robin Ferretti, consultant marketing et stratégie, GosuRabbit (agence spécialisée dans le marketing autour de l'univers du gaming).
Steve Bonet, directeur conseil et communication, Atchik
Valentin Grenier, chef de projet présence en ligne, Atchik

 
Retrouvez Conv'Call #3 en rediffusion illimitée sur Youtube.



 

Temps forts du Conv'Call #3

A retrouver sur Twitch :

📺 Le potentiel de Twitch et du marché des JV en quelques chiffres
 
📺 La modération et la veille en vrais révélateurs de la valeur de Twitch

 

Conv Call #2 :TikTok, du futile à l'utile

Devenue incontournable dans le paysage des médias sociaux, l'appli TikTok a-t-elle évolué plus vite que l'image que l'on s'en fait ? Que représente-t-elle vraiment ? Quels sont les enjeux de son usage pour les professionnels du secteur ?
 

Avec :
Jean-Christophe Gatuingt, co-fondateur de Visibrain (outil de veille des médias sociaux).
Yann Bouvier (Yann Tout Court), prof d'Histoire et Tiktokeur à plusieurs centaines de milliers d'abonnés
Steve Bonet, directeur conseil et communication, Atchik
Valentin Grenier, chef de projet présence en ligne, Atchik

 

Retrouvez Conv'Call #2 en rediffusion illimitée sur Youtube.


 

Temps forts du Conv'Call #2

📺 Comment gagner des abonnés sur TikTok ? Les conseils de yanntoutcourt
 
📺 Modération sur TikTok : de nouvelles fonctionnalités
 
📺 Quelle place de TikTok dans la réputation des marques ? Exemple avec Le Creuset
 
📺 JC Gatuingt (Visibrain) sur les différents "axes de viralité" de TikTok

 

Conv Call #1 : modération, community management et technique : un trio gagnant ?

Pour cette première, nous avons échangé nos visions des liens entre la modération, le community management et la partie technique de nos activités.
 

Avec :
Benjamin Pitorre, CTO, Atchik
Mathieu Ouvrié, développeur full stack et ancien community manager, Atchik
Steve Bonet, directeur conseil et communication, Atchik
Valentin Grenier, chef de projet présence en ligne, Atchik

 

Retrouvez Conv'Call #2 en rediffusion illimitée sur Youtube.

 

Temps forts du Conv'Call #1

📺 Les conversations, le "parent pauvre" des stats natives des réseaux sociaux
 
📺 Comment assurer les besoins de suivi et d'analyse autour des conversations sur les réseaux sociaux ?

 


Et pour ne rien rater... N'hésitez pas à vous abonner directement à notre chaîne Twitch ainsi qu'à notre Hebdo du web social !


 
Steve

 

Bouton renvoyant vers la page LinkedIn d'Atchik

juin 30, 2021
Valentin Grenier

On ne peut plus ignorer Twitch dans l’environnement des réseaux sociaux en 2021. Entre streams quotidiens, événements IRL et politiques… Le paysage ne fait que s’élargir, amenant de nouvelles audiences sur la plateforme et donc de plus grands flux de conversations. Plus que jamais, le besoin de modération se fait sentir pour garder les espaces de discussion bienveillants et maîtrisés. Mais d’ailleurs, ça ressemble à quoi la modération sur Twitch ?
On vous explique 😉

 

 

De la modération en temps réel

Sur Twitch, pas question de se prélasser quand on est modérateur. Basé sur le protocole IRC (Internet Relay Chat), le chat sur Twitch entre utilisateurs se fait en temps réel et la modération se pratique par défauta posteriori... C’est-à-dire après la publication d’un message. Ainsi, la modération sur Twitch doit faire preuve de réactivité pour ne pas laisser passer des messages qui n’ont pas leur place dans le chat, conformément à la charte de modération

Pas d’a priori du tout alors ? Pas tout à fait… Car on peut tout de même ajouter volontairement un peu de latence entre la réception d’un message et la décision de modération, ce qui peut s’avérer utile pour pouvoir gérer le volume entrant plus facilement.

Si le flux reste trop important, on peut toujours configurer l’AutoMod, autrement dit la modération “automatique”, qui maintient les messages dans une file d’attente avant leur approbation et leur publication dans le chat. Cinq niveaux de filtres entrent en jeu, basés sur la discrimination, les contenus sexuels, l’agressivité et la vulgarité :

  • Niveau 0 : désactivé
  • Niveau 1 : filtres sur la discrimination
  • Niveau 2 : filtres sur la discrimination, les contenus sexuels et un accent sur l’agressivité
  • Niveau 3 : filtres renforcés sur la discrimination, les contenus sexuels et l’agressivité
  • Niveau 4 : filtres renforcés sur tous les critères, y compris les injures

 

Modérer et animer, un même service sur le chat

Mais il n’est jamais de trop de rappeler qu’un modérateur sur Twitch n’est pas là uniquement pour accepter et refuser des messages. En effet, les modérateurs tels que nous les connaissons aujourd’hui ont la double casquette de modérateur et animateur (c’est d’ailleurs ce que nous évangélisons chez Atchik). Il n’est plus rare de voir des modérateurs échanger avec les viewers lors d’un live ; c’est d’ailleurs là que se trouve tout l’intérêt d’un live Twitch : l’interaction entre le streamer, les viewers et les modérateurs.

 

 

De ce fait, que l’on soit modérateur, animateur ou les deux, la modération active est recommandée pour en tirer tout le potentiel. Là est la clé d’un live Twitch réussi !

Si vous l’aviez manqué, nous en parlions dans un article sur la pertinence de Twitch dans sa stratégie digitale 😉

 

Renvoi vers l'article "Twitch : Pourquoi l'inclure dans sa stratégie digitale ?" d'Atchik

 

Comment modérer sur Twitch ?

L’interface de modération de Twitch

Pour modérer sur Twitch, plusieurs solutions :

  • Modérer le chat directement sur le live d’un streamer
  • Passer par l’interface de modération créée par Twitch

Pour avoir testé les deux modes, il est bien entendu plus pratique de passer par l’interface de modération qui est plus aérée et plus complète que directement par le live. Sur cette interface, on retrouve plusieurs fenêtres :

  • La diffusion en temps réel
  • Un historique des actions de modération
  • La liste des messages en attente d’approbation (Automod)
  • Le chat
  • Une liste des viewers du chat
  • Les actions de chaîne (Emote-only, followers-only…)
  • La liste des modérateurs actifs
  • Le fil d’actualité, qui permet de voir qui s’est abonné à la chaîne
  • Les demandes de débannissement (unban)
  • Les “Whispers”, pour échanger en privé avec un utilisateur du chat

 

 

On peut l'affirmer : il est bien plus pratique pour un modérateur Twitch d’avoir une vue d’ensemble sur les messages envoyés dans le chat pour suivre plus facilement le fil de discussion. En tout cas… c’est ce que nous conseillons ! Les messages peuvent vite défiler mais pas de panique ! On peut mettre le chat en pause pour pouvoir modérer sans difficulté, en passant simplement sa souris sur la fenêtre de chat.

Sachez également que l’interface de modération est personnalisable à souhait. Il suffit de glisser-déposer un élément dans l’interface et de le positionner où vous le souhaitez. Simple comme bonjour.

Vous retrouverez l’interface de modération d’une chaîne Twitch juste ici. Vous pouvez également modérer d’autres chaînes si vous bénéficiez de leurs droits de modération avec votre compte.

 

Bouton renvoyant vers la page LinkedIn d'Atchik

 

Les commandes de base pour modérer

Pour modérer avec plus d’efficacité, voici quelques commandes qui peuvent faciliter la vie des modérateurs sur Twitch.

 

 

Bannir un viewer

Bannissement temporaire : /timeout {identifiant} [secondes]

Bannissement : /ban {identifiant}

Annuler un bannissement : /unban {identifiant}

 

Ralentir la cadence du chat

Mode lent (Slow mode) : /slow {secondes}

Désactiver le mode lent : /slowoff

 

Restreindre les échanges aux emotes, followers et abonnés

Mode “Emote-only” : /emoteonly

Désactiver le mode “Emote-only” : /emoteonlyoff

Mode “followers-only” : /followers {temps}

Par exemple, pour limiter l’accès au chat aux personnes qui se sont abonnées il y a deux mois : /followers 2mo

Désactiver le mode “Followers only” : /followersoff

Mode “Sub-only” : /subscribers

Désactiver le mode “Sub-only” : /subscribersoff

 

Autres commandes utiles

Ajouter un modérateur : /mod {utilisateur}

Effacer l’historique du chat : /clear

Chat unique (interdit aux utilisateurs de publier des messages non uniques avec un minimum de 9 caractères, pas de c/c, pas de symboles unicode) : /uniquechat

Désactiver le chat unique : /uniquechatoff

Lancer une publicité pendant le stream : /commercial {30|60|90|120|150|180}

Héberger une autre chaîne sur sa chaîne : /host {chaîne}

Arrêter l’hébergement : /unhost

 

Effectuer une repasse du chat avec la post-modération

Vous pouvez passer en revue les messages envoyés pendant une diffusion, une fois celle-ci terminée, en vous rendant sur le replay d’un live. Attention, l’interface de modération proposée par Twitch ne le permet pas : il faut vous rendre sur le replay comme si vous regardiez votre diffusion à nouveau. Prenez également en compte le fait que chaque rediffusion reste disponible 14 jours après le direct, pas possible donc de faire de la post-modération (ou post-mod, comme on dit par chez nous) à J+15 puisque le replay sera automatiquement supprimé par Twitch.

Seule limite à cette fonctionnalité : si vous décidez de supprimer un message envoyé par un viewer, ce message disparaîtra du chat, mais si vous avez intégré une chatbox sur votre live (c’est-à-dire que le chat est visible sur la plateforme et sur la vidéo de votre diffusion), le message sera tout de même affiché. Il faut donc redoubler de vigilance à chaque instant lorsqu’on est modérateur sur Twitch.

 

Être modérateur et faire une veille sur Twitch

Oui, vous avez bien lu, on peut faire sa propre veille sur Twitch, une veille rendue possible notamment grâce à la disponibilité des replays pendant 14 jours mais aussi grâce aux chats qui y sont associés. Durant cette période, vous pouvez donc voir et revoir une diffusion, vérifier les messages postés et les analyser. Pour éviter de regarder des heures et des heures de live, vous avez la possibilité de vous baser sur des moments mis en valeur par la communauté d’un streamer grâce aux clips postés sur une chaîne. Et bonne nouvelle, les clips, eux, restent accessibles après expiration du replay ! Vous pouvez donc les revoir et les partager à souhait. De leur côté, les messages postés lors d’un live ont leur propre valeur et rentrent dans le cadre d’une veille, comme les témoignages par exemple.

Néanmoins, les fonctionnalités de Twitch en matière de veille sont assez limitées à l’heure actuelle. Le moteur de recherche ne permet que de trouver des chaînes, des diffusions et des clips. On peut cependant affiner les résultats avec la recherche de hashtags si ces derniers sont massivement utilisés. Un besoin de veille sur Twitch ? N'hésitez pas à nous en parler directement 😉

 

Valentin
Chef de projet "Présence en ligne"

 

Bouton renvoyant vers la page LinkedIn d'Atchik


"TikTok, du futile à l'utile" : c'est sous cet angle que nous avons abordé les intérêts et les enjeux de TikTok lors du deuxième Conv'Call, le rendez-vous d'Atchik sur Twitch. Vous l'avez raté ? Bonne nouvelle, il est disponible en replay ! 🥳

 

 

Un joli plateau, c'est avant tout des invités pertinents et ouverts à la conversation (et vous savez à quel point nous aimons les conversations). Pour l'occasion, nous avons été servis avec, aux côtés de Steve Bonet (directeur conseil et communication, Atchik) et moi-même :

 

Le replay est à découvrir directement sur Twitch (n'hésitez pas à vous abonner pour ne pas rater les prochains).

Il est également disponible de manière permanente ci-dessous, sur Youtube :


 

TikTok sous toutes ses coutures

  • Comment gagner des abonnés sur TikTok ?
  • Quels contenus mettre en avant ?
  • Y a-t-il des sujets plus "TikTok" que d'autres ?
  • Pourquoi les marques et institutions, même sans intention de poster sur TikTok, doivent-elles surveiller ce réseau social et y installer un véritable dispositif de veille ?
  • Quels enjeux de modération ?

Dans le déroulé de la conversation ou selon questions du tchat, ces éléments ont figuré, parmi tant d'autres, au programme de ce stream. Alors, comment gagner des abonnés sur TikTok ? Petit extrait :


 

Le reste est à retrouver en replay 😉

Bon visionnage !

 

Valentin

Chef de projet "Présence en ligne"

 

Bouton renvoyant vers la publication LinkedIn d'Atchik

Qui a dit que les jeunes ne s'intéressaient plus à la politique ? Que les réseaux sociaux ne permettaient pas de développer des conversations sereines et construites ? Si 2020 a vu naître la crise sanitaire, elle a aussi accouché de mouvements politiques sans précédent sur TikTok (Demandez à Donald Trump) ou de nouvelles formes de mobilisation. Et Twitch dans tout ça ? Vidéos en streaming, conversations et audiences de choix... Le réseau dont tout le monde parle en ce moment n'a pas attendu ces dernières semaines pour héberger de la politique. Chronologie d'une histoire passionnée.

Ces derniers jours, on a beaucoup entendu sur Twitch, Twitter ou dans les médias traditionnels que la politique faisait irruption sur la plateforme. Après les deux épisodes de Samuel Etienne avec François Hollande puis Jean Castex, beaucoup de viewers (spectateurs) ont regretté cette invasion de politique sur un réseau social résolument tourné vers le gaming et plutôt épargné par ces sujets. Twitch, aux yeux de certains, serait resté un "refuge" vierge de toute récupération ou discussion politique... On peut le saluer ou le déplorer mais, de toute évidence, Twitch a développé depuis longtemps un côté très politique. Et très intéressant en la matière, avec des approches tantôt classiques, tantôt inédites.

Des streamers historiquement mobilisés

Tout commence par là : les streamers sont-ils de "simples" observateurs d'e-sport et de gaming neutres dans leurs opinions politiques ? De toute évidence, non. Et la section Discussion / Just Chatting n'a rien non plus d'une sorte de ghetto des conversations, avec des thématiques exotiques relayées au second plan. Non, l'ensemble est complètement intégré. Parmi les stars du Twitch français (et même francophone), on retrouve des figures relativement neutres, abordant quelques sujets de société ou d'actualité. C'est le cas de Domingo, dont l'émission Popcorn cartonne tous les mardis soirs, ou de Sardoche. Et à côté, on trouve aussi des streamers reconnus comme Usul qui, avant même son arrivée sur Twitch, mêlait jeu vidéo et politique de manière totalement naturelle.

Usul, d'ailleurs, a fait partie des fondateurs du "recondustream", ce stream reconductible lancé en soutien au mouvement de grève contre la réforme des retraites entre décembre 2019 et janvier 2020. La cagnotte associée avait permis de lever 110 000€ destinés à renflouer les caisses de grèves. Utiliser du streaming de jeu vidéo pour servir une cause politique ? C'était clairement l'idée... Et c'est bien Twitch qui l'a rendue possible.

Ce qui, actuellement, bouleverse davantage les communautés sur Twitch, c'est peut-être l'irruption des personnalités politiques en représentation. Là encore, est-ce si nouveau ?

Des personnalités politiques de plus en plus nombreuses

Directement ou par l'intermédiaire d'un streamer, on a vu les politiques se succéder sur Twitch ces trois dernières années... Déjà. parfois sans aucun égard particulier pour la communauté Twitch, comme Donald Trump, ou en essayant de mimer certains codes comme Jean-Luc Mélenchon, beaucoup se sont prêtés au jeu... Sans passer par le jeu vidéo.

Vous vous souvenez du Grand Débat National consécutif au pic de mobilisation des Gilets Jaunes, en 2019 ? L'exécutif avait déjà investi la plateforme pour faciliter les interactions avec les jeunes et le journal 20 Minutes se demandait déjà "Qu'est-ce que c'est, Twitch ?". Les Gilets Jaunes, en parallèle, avaient reçu du soutien directement depuis la plateforme, souvent timidement, en quelques commentaires de jeux en ligne... ou étaient suivis par les premiers médias sur le réseau, à l'instar du Figaro.

Et depuis ?

Depuis, beaucoup d'initiatives ont vu le jour bien évidemment. Comment ne pas revenir sur l'épisode de "La Rencontre est Tienne" de Samuel Etienne avec Jean Castex, qui a déchaîné les passions et déclenché en partie ce billet ? Plus confidentiel mais beaucoup plus annonciateur, revenons sur le format clairement innovant mis en place par l'équipe de Châteauroux Citoyen pour la campagne des Municipales 2020. Jeu sérieux, commentaires de fond : il ne manquait plus que les... Conversations en ligne, en tout cas un chat consultable a posteriori et qui aurait pu contribuer à une transparence et un échange citoyen dans le temps. Nous y voyons, tout de même, un signal annonciateur de ce qui animera les élections présidentielles et, avant cela, les élections régionales.

Car oui, après une année 2019 très engagée politiquement et une année 2020 marquée par la crise sanitaire et le numérique comme unique lien social stable, en 2021 :

    • Il n'est plus possible de ne pas respecter les mots "réseau" et "social" en tenant les communautés à l'écart du débat et de la contribution aux échanges ;

 

  • Les conversations s'avèrent réellement centrales dans les formats et les partages d'informations. Sur Twitch, le chat intégralement partie de la vidéo, transformant la communauté en un flux d'éditorialistes en temps réel.

 

Avec de forts enjeux d'e-réputation ?

Comment, quand on est politique, ne pas céder aux sirènes d'un nouveau média permettant de rafraîchir son image tout en s'adressant à un public jeune et pas nécessairement ancré politiquement ? Difficile mais, ici, risqué... Car pour ne pas laisser des plumes sur Twitch, il faut être prêt à laisser de côté les éléments de langage policés, au risque de perdre durablement en crédibilité... Et en e-réputation. Pour autant, le jeu en vaut certainement la chandelle pour qui appréhendera correctement le format. Et le contenu.

D'ici au prochain scrutin, il y aura donc de nombreuses nouvelles formules sur Twitch de la part d'équipes plus ou moins à l'aise avec cet exercice de transparence. Et on aura même de plus petits partis potentiellement financés par les cagnottes de chaînes Twitch en ligne. On ouvre les paris ?

Et toujours plus de commentateurs politiques

C'est simple : si la politique n'intéressait personne sur Twitch, on n'aurait pas Usul, Matheusz en Belgique ou, surtout, Jean Massiet à ce niveau de popularité. taulier d'Accropolis, chaîne pionnière du genre et seul canal apte à recevoir les questions du "débathlon" de 2019 évoqué plus haut, il représente bien le véritable tournant instauré par Twitch, à savoir la discussion commune autour de sujets politiques, où le streamer se veut médiateur entre le fait politique et les réactions ou interrogations de la communauté.

C'est dans ce créneau, également, que Samuel Etienne évolue lorsqu'il invite François Hollande ou Jean Castex, avec les succès (et parfois les frustrations) que l'on connaît. Dès lors, le Premier ministre en exercice peut-il se sortir indemne de l'exercice ? "FC Langue de bois", répondra quasi-unanimement le chat. En direct. Au vu de tous les modérateurs, puis des spectateurs.

Un régal de mise en abîme s'installe donc ici pour les observateurs politiques sur Twitch, qui peuvent tout à la fois :

  • Commenter les interventions politiques sur Twitch ;
  • Analyser les réactions en direct du chat de l'intervention politique ;
  • S'appuyer sur les réactions de leur propre chat.

 

Ca va loin. Mais au final, n'est-ce pas plus transparent et démocratique que de laisser des éditorialistes commenter des sondages issus du même matraquage médiatique auquel ils ont préalablement participé ? Chacun pourra se faire son idée. Et ça tombe bien car se faire son idée, c'est bien ce que l'on attend du rôle politique de Twitch en plein essor 🙂

 

Steve, avec l'aide précieuse de Valentin

février 17, 2021

Au fil des années, le marketing d'influence s'est affirmé comme un levier majeur d'acquisition sur les réseaux sociaux... Jusqu'à en devenir encombrant. A tel point que, pour 2019, tout le monde sentait bien poindre la fin de l'influence telle qu'elle s'était développée : plus question de laisser sa marque se faire incendier après un placement de produit trop hasardeux. Qu'en est-il aujourd'hui, entre nouveau paysage des réseaux sociaux et révolution des usages post-crise sanitaire ? Retour sur une dimension social media plus que jamais stratégique.


 
- "Miroir, miroir, dis-moi qui est le plus influent sur les réseaux sociaux".
- "Je veux bien mais, au, fond, qu'appelles-tu réellement influence ?".

 

Bon, la marâtre de Blanche-Neige aurait de toute façon fait une piètre influenceuse Instagram (quoique) mais au fond, le miroir permet de mettre le doigt sur le véritable problème de fond : comment définit-on aujourd'hui l'influence de manière homogène ? Avides de définitions à vous partager régulièrement, notamment sur LinkedIn, nous nous sommes penchés sur une question qui revêt aujourd'hui une véritable dimension stratégique.

 

L'influence, de l'eldorado à l'heure du rabot

Il y a encore quelques années, la stratégie d'influence n'allait pas d'elle-même... Et puis, en plus de Facebook, Twitter et Youtube, sont arrivées de véritables machines de guerre marketing : Instagram en premier lieu, avec sa toute puissance visuelle, allait révolutionner la force de l'image dans les campagnes réseaux sociaux. En deuxième vague, Snapchat puis, désormais, TikTok, ont confirmé ce rapport si puissant entre un influenceur, sa communauté, son identité visuelle et sa capacité à mobiliser. Enfin, à mobiliser... A condition de respecter un minimum sa communauté et de ne pas tomber dans la désormais célèbre fake influence.

L’influence se limite-t-elle à une jolie photo d’un “grand” influenceur avec trois hashtags et un tag de la marque ? Nous sommes persuadés que vous connaissez très bien la réponse, mais il se pourrait bien que certains professionnels pensent encore cela.

Ainsi se résume la problématique actuelle dans le très bon livre blanc d'Hivency consacré à l'influence. Après une ruée vers les plus grosses communautés, à n'importe quel prix et sous n'importe quel prétexte, le contexte actuel semble ramener un peu de raison et d'authenticité dans les rapports entre marques, influenceurs/euses et internautes. L'écoute des commentaires montre que ces derniers, clairement, en ont rapidement eu assez d'être pris pour des pigeons : chacun a donc dû réajuster en conséquence.

Pour rappel, petite définition du marketing d'influence avant de poursuivre :

Définition marketing d'influence

 

Le retour du vrai

« Moins de promesses, plus de factuel : bienvenue dans l'ère de la com' par la preuve. »

Dans sa dernière infolettre, Kéliane Martenon ne pouvait taper plus juste pour ce début d'année 2021. Rincé par une crise sanitaire sans fin et par une transition numérique accélérée, le monde attend plus et mieux des rapports en ligne. Les réseaux sociaux, en tête, doivent faire valoir leur double nature de "réseau" et de "social", permettant à la fois respect, égalité de traitement et empathie. Impossible, donc, d'imaginer une campagne d'influence qui transformerait un instagrameur ou une streameuse Twitch en simple panneau publicitaire... Non ?

En théorie, tout le monde pourrait trouver cela logique ; en pratique, certains continuent à définir l'influence comme le poids de la communauté dans un secteur donné. Et pour cause, certaines marques ou agences, parfois spécialisées dans la promotion d'influenceurs, s'intéressent à la taille et à la précision de la cible, non à l'authenticité. Une pure définition commerciale se rapprochant, finalement, de la gestion de publicités LinkedIn ou Facebook avec définition préalable du ciblage avant diffusion. Sans tomber dans le jugement (quoique) (en fait, si, complètement), cette définition décrit bien mieux la structuration de l'entité qui y fait appel que ce qu'est réellement devenu l'influence aujourd'hui.
 

 

Une influence au-delà du social media marketing

L'influence doit-elle forcément passer par une campagne en amont, un appel à un influenceur pour un objet précis ? Certainement pas. Devons-nous restreindre l'impact sur une communauté à une vue marketing des phénomènes ? Non plus.

Deux exemples :

 

Samuel Etienne

Influenceur presse ? Twitch ? France Télévisions ?

Avec son stream La matinée est Tienne, le présentateur de QPUC et de la matinale de franceinfo a surpris son monde et s'est hissé, en moins de deux mois, au sommet des streams français sur Twitch. Un succès tel que le premier stream de France TV sur Twitch, que nous avons jugé important de détailler, a atteint le top5 mondial en janvier. Pour autant, qu'est-ce qui anime... L'animateur ? La passion. Rien d'autre.

A-t-il fait davantage pour la démocratisation de Twitch que leLive et de nombreux streameurs historiques ? Certainement. Et dans le même temps, a-t-il tenté d'importer des codes de la télévision sur Twitch ? Pas du tout, et c'est bien là sa recette : l'authenticité et la disponibilité (FC bienveillance, jusqu'au bout).

A l'inverse, peut-il être considéré comme un influenceur médias traditionnels sur Twitch ? Tout autant, car il a réussi à donner le goût des revues de presse et de la rigueur journalistique à des publics parfois méfiants des sources d'information classiques. Pour autant, est-il rémunéré pour faire vendre de la presse ? Non plus. Ici, l'autorité de l'influence repose sur la qualité de contenu et l'attachement des communautés. Et il y a très, très peu de chances pour que Samuel Etienne n'en vienne un jour à monétiser son influence pour jouer l'homme-sandwich.

 

 

Elon Musk

Entre gros lot, gros lourd, gros troll (et gros lol)

Qui ne connaît pas l'homme le plus riche du monde ? Entre facéties et innovations démesurées, le fondateur de Tesla, Hyperloop et SpaceX utilise régulièrement son influence sur Twitter pour réellement peser sur le cours des choses.

Récemment, ses sorties les plus remarquées ont, en quelques tweets, contribué à :

  • Valoriser le bitcoin (et les Dogecoin) à un niveau alors inédit, avant de crédibiliser le bitcoin par l'achat massif de la cryptomonnaie du côté de Tesla. De nombreuses voix se sont élevées contre cette influence relevant, à ce niveau, de la "manipulation" ;
  • Descendre en flèche les fonds spéculatifs impliqués dans la prédation de GameStop, en un tweet d'un seul mot :

 

 

Ce faisant, il a relayé une opération Reddit d'une ampleur jamais vue et a sans nul doute contribué à son succès, inversant pour la première fois un rapport de force financier de ce type.

Peut-on parler de campagne d'influence ? Pas au sens traditionnel ; pourtant, à l'image de l'utilisation de Twitter par Donald Trump (et des conséquences de cette mauvaise influence), il est certain que la mobilisation de la force de frappe des réseaux sociaux à destination d'audiences précises relève bien de ce que l'on peut encore appeler l'influence social media.

 

Et donc, comment définir l'influence ?

A la lumière de ces différents éléments, nous avons donc opté pour une définition mise à jour, qui tient compte à la fois de cet impératif d'authenticité et de la prise en compte des diverses formes, bien au-delà du marketing d'influence :


Est-ce que cela correspond à votre vision, votre expérience de l'influence telle qu'elle se pratique actuellement ? Et vous, comment auriez-vous décrit l'influence social media en 2021 ? S'il y a bien une dimension que nous aimons sur le web social, c'est bien la richesse des conversations alors surtout, n'hésitez pas à nous en parler 😉

 

Steve
 

crossmenuchevron-down linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram