Facebook, roi des mises à jour sans avertissement

Une fois de plus, le plus grand réseau social du monde a opéré quelques changements : non pas, comme il y a quelques jours, sur l’interface des utilisateurs ou sur les paramètres de confidentialité mais, cette fois, sur l’administration des pages fan. Si les particuliers ne connaissent pas ce back office, il est pourtant essentiel aux CM et aux modérateurs qui voudraient brancher le flux de commentaires de leur(s) page(s) à un outil de gestion externe, ou gérer les rôles attribués à telle ou telle personne (administrateur, éditeur, etc. : à chaque rôle son niveau d’autorisation sur la page), par exemple. En clair, Pas très agréable… Mais habituel.

 

L’alerte a été donnée ce matin par nos développeurs, toujours attentifs au bon fonctionnement des outils :

 

Facebook a fait une mise a jour dans ses « rôles » :
exit le rôle « createur de contenu » et bonjour « Editeur » par exemple

 

On savait déjà le réseau espiègle au point de mettre à jour des fonctionnalités sans prévenir quiconque. Cette fois, l’évolution porte sur les rôles, c’est-à-dire les niveaux d’autorisation attribués à chacun des gestionnaires d’une page. Auparavant, nous avions ceci (en anglais) :

 

Tableau Facebook admin rôles en anglais

 

Désormais, nous avons cela. Attention, quelques petites différences se sont glissées dans le tableau, saurez-vous les retrouver ?

 

Tableau Facebook rôles admin français

 

En clair, les rôles ont changé de nom et gagné une ligne d’attributions… Que tout le monde a. C’était dans le forfait de base, en quelque sorte, mais Facebook a préféré le mentionner. Le résultat ? Les rôles déjà connus changent de nom… Et c’est tout. Enfin, en théorie.

 

En théorie seulement car, comme pour chaque mise à jour Facebook, il est nécessaire de faire le tour du service pour cerner les différentes évolutions. Il faut, en outre, bien vérifier que les attributions déjà distribuées n’ont pas bougé et que tout est conforme aux organigrammes déjà décidés par les entreprises, les associations et autres organismes gestionnaires pour chacune de leurs pages (qui est éditeur, qui est administrateur, modérateur, etc.). Il faut, enfin, faire avec les aléas du réseau : car comme par hasard, les commentaires et publications laissés par les internautes sur Facebook ont connu un problème de transmission jusqu’à ce matin.

 

En résumé, les commentaires des fanpages peuvent être modérés sur un outil externe, grâce à l’API Graph de Facebook et plus particulièrement à sa fonctionalité Real Time Updates : cela permet davantage de réactivité et une modération maison, plus adaptée aux besoins de chaque client. Or, en cas de panne de Facebook, il se peut que « le robinet de commentaires » soit temporairement fermé : aucune réaction n’est perdue mais son temps de transmission est différé. En l’occurrence, cette avarie s’est produite au moment même où Facebook procédait à une mise à jour. Le bon réflexe du géant du web eût été, au moins, d’informer les gestionnaires de pages d’une petite mise à jour pour qu’ils puissent surveiller et anticiper ce changement, ainsi qu’un quelconque problème en relation avec la maintenance sur le site.

 

Une transparence attendue par un million de développeurs

Entendons-nous bien : le problème ne vient pas du fait que le réseau social fasse des mises à jour. Celles-ci font partie de l’entretien nécessaire de la plateforme. Le blog des développeurs, par exemple, n’a pas été mis à jour depuis le 2 avril dernier (capture d’écran du 25 avril) :

 

blog développeurs Facebook pas mis à jour

Facebook ne s’étend pas non plus sur les erreurs sur leurs API même si, depuis quelques heures (correspondant à la dernière mise à jour), on relève une augmentation des soucis signalés :

 

taux d'erreur API facebook

En outre, de nombreux témoignages laissés sur le groupe des développeurs sur Facebook font état de disparitions d’applications en onglets sur leurs pages. Tous ces indicateurs laissent à penser que la mise à jour de la nuit dernière a causé quelques effets indésirables sur lesquels Facebook n’a pas jugé bon de communiquer. Rappelons qu’en 2012, on comptait tout de même un million de développeurs sur les fanpages Facebook ; il y a fort à parier que toutes ces personnes et, derrière, tous les CM, modérateurs et autres entreprises directement concernées auraient pu tirer parti d’une information, même réduite, sur une mise à jour en cours.

 

Le plus grand réseau social a encore de sacrés progrès à faire.

 

Chez Atchik Services, nous nous sommes aussi réveillés ce matin avec cette belle surprise et une petite gueule de bois, nos développeurs ayant dû faire le tour de toutes les pages gérées pour vérifier que l’animation de communautés se déroulait bien. Au final, nous avons noté un problème de transmission de commentaires, de publications (et de tout ce qui touche à l’activité d’une page) et perdu du temps à tout vérifier. Nous avons également créé un ticket d’incident (Bug N° 738043236218053) ce matin, suivi par plus d’une trentaine de personnes à l’heure où nous publions ce billet. Et vous, avez-vous remarqué quelque chose sur votre page ? N’hésitez pas à nous laisser vos témoignages dans les commentaires !

 

Steve


Licence Creative Commons
Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 3.0 France.


Partagez cet article :

1 thought on “Facebook, roi des mises à jour sans avertissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *